Uncategorized

l’EFJJSD au 26 éme festival des arts-martiaux de paris bercy

C’est une grande première pour l’EFJJSD : nous sommes à Bercy pour le festival des Arts Martiaux 2011 !

En tant que spectateurs… « qui veut aller loin, ménage sa monture », aussi, nous patienterons un peu pour être sur les tatamis plutôt que dans les gradins !! Qui sait, un jour…

Donc, nous sommes présents, une dizaine de pratiquants autour de l’association en tout. En « famille » donc.

Pour Laurent et moi-même, cela faisait plusieurs années que nous avions boudé ce festival. Trop …  loin des arts martiaux pour notre dernière visite comme spectateur. Paradoxale non ?! D’ailleurs, je pense que les puristes ne s’y étaient pas retrouvés non plus, la salle était loin d’être pleine… et de nombreux départs à signaler avant la fin du festival. Un signe fort.

efjjsd-a-bercy-affiche

Nous attendions d’être surpris pour cette nouvelle édition.

Des valeurs sûres avec l’aikido de Christian Tissier (non présent, mais dignement représenté par ses élèves formés depuis de longues années : la succession en somme), le Penchak Silat de Franck Ropers, les karatékas Kyokoshin et un tournoi dans le pur esprit de son fondateur Maître Masutatsu Oyama. Différents styles de Kung Fu (Hoang Nghi toujours au top), Vincent Parisi pour une (trop) courte démonstration de Ju Jitsu mais néanmoins très visuelle et intéressante, le sabre coréen, le taekwondo, du nunchaku très artistique (paillette et tout et tout…), les représentants du Thaing Bando (art birman très penché sur la brochette, les personnes présentes samedi soir comprendront), et enfin, surtout pour ma part, ce qui est le clou du spectacle, car il faut bien en parler comme cela : les démonstrations effectuées par la Cascade Démo Team. Comme son nom l’indique, il s’agit de cascadeurs utilisant des techniques martiales (coups de poings, pieds, projections) communes à tous les arts présents samedi, dans un contexte cinématographique. Deux scénettes en remake de Karate Kid et Matrix ont fait très très forte impression ! Il faut le prendre comme un hommage. A tous ces arts martiaux, tous ces maîtres et élèves qui répètent encore et encore pour atteindre la perfection. Idem pour nos cascadeurs. C’est du cinéma bien sûr, mais qui nécessite travail, rigueur, technicité, condition physique, mental… nous connaissons cela, car si la finalité est différente, la voie reste la même.

efjjsd-a-bercy-photo-de-groupe3

Ce fut donc un festival agréable visuellement, et très martial. Pas assez de Ju Jitsu à notre goût, c’est sûr… mais bon, nous en sommes parti satisfait.

efjjsd-a-bercy-fin

retrouvez toutes les photos ici

Merci à Kristel pour sa contribution précieuse et subtile. Ci-dessous son écrit, son regard sur cet évènement…

Le temps d’une soirée sympathique et chaleureuse en ‘famille’, nous voilà réunis pour assister à des démonstrations d’arts martiaux traditionnels et sports de combat et de self défense.

C’est l’occasion aussi de voyager au Japon, en Birmanie, en Corée, en Chine, au Cambodge, en Indonésie, aux Etats-Unis, en Russie et même de découvrir une discipline née en France, le Body Karaté. Toute jeune pratiquante de l’Atemi Jujitsu à l’efjjsd sous l’enseignement de notre senseï Laurent Rochat, je reconnais tout de même quelques Mae Geri, Mawashi Geri ou encore Yoko Geri mais la démonstration sur le mode fitness/aérobic me laisse perplexe …

Des pratiques martiales, je vais en découvrir certaines en réel dès la suite du programme.

Nous avons assisté au tournoi de Karaté kyokushinkai, qualificatif pour le Kyokushin World Open de Tokyo fin 2011, combats pieds-poings spectaculaires et au Challenge Bruce Lee, un tournoi de Nunchaku, sportif et artistique à la fois.

S’ensuit le Bokator, un art martial cambodgien datant de l’ère khmer, usant de toutes les parties du corps pendant le combat. Les techniques, souvent gracieuses, proviennent et s’apparentent aux animaux, comme par exemple, le lion, l’oiseau, ou encore l’aigle…

Puis Le Penchak Silat par l’Académie Franck Ropers (expéditif !) ; le Jun Fan Gung Fu par François Arambel ; le Kali Tudo par les Dogs Brothers ; le Krav Maga par Richard Douieb ; le Kung Fu Wushu par Zhang Xiao Yan ;  le Kung Fu Wudang par Me Yuan Limin (superbe !) ; le Kung Fu Wutao par Hoang Nghi ; le Systema par Martin Wheeler et le Taekwondo par Michel Carron.

 Impossible de ne pas remarquer les démonstrations spectaculaires et incroyables de Thaing Bando par la Myanmar Thaing Federation (première démonstration hors Asie – signe d’ouverture ???) : leur spécialité est ‘la méditation’, la culture d’une force intérieure qui permet de plier des sabres (en acier) sur leur buste, le coin de l’œil ou leurs tempes… Pensée pour ce pratiquant qui se fait casser des briques sur sa …, son …. Bref. Il va bien.

 On dit qu’en matière d’art martial, le spectaculaire n’est pas toujours visible. 

l’École des 2 sabres Musashi par Maître Iwami, l’Aïkido présenté par les élèves de Christian Tissier, le Taichi Yang par Anya Meot et le Taichi à l’éventail par Antoine Ly ont été, selon moi, les démonstrations de réflexion et de recherche spirituelle, de finesse et de subtilité dans les gestes et les postures, une fusion corps et esprit d’une pureté exceptionnelle … je m’égare …

 On attend avec impatience la démonstration de Jujitsu par Vincent Parisi et ses élèves.

On assiste à des combats pieds/poings, des projections et combats au sol, c’est court, très court mais le Jujitsu est là et c’est bien.

A quand l’efjjsd sur le tatami ????  

 Les arts martiaux font donc aussi la part belle à la méditation et à la sagesse ; en cela, ils comprennent une dimension à la fois physique et spirituelle et tiennent une place culturelle indéniable. On assistera d’ailleurs aux démonstrations effectuées par la Cascade Démo Team sur le mode Matrix, réussies !!!

 Finalement, ce fût un week-end samouraï comme s’est plus à nous le rappeler notre senseï Laurent : cours au Temple du ninja

 

 le samedi après midi, festival des arts martiaux le soir et 3 heures de stage jujitsu spécial sol (ne waza) le dimanche matin. La voie.

 Le silence ne s’écrit pas, assurément un modeste haïku en hommage à nos frères et sœurs japonais ….

 Le dragon d’eau a dévasté
Même le soleil pleure
Fleurs de silence
 
Rien qu’un nuage indicible
Ces voix qui expirent
A portée de rêves
 
Observent l’atome
Frères d’Humanité
Le printemps se tait

regi

efjjsd à paris bercy 2011 L’EFJJSD au 26 éme festival des arts-martiaux de paris bercy L’EFJJSD à BERCY

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.